Mathilda Van der Borght « Tuinieren à tout prix »

 

 

b MathVande..1

 

 

Pour Mathilda Van der Borght, les potagers bruxellois ont été, trois années durant, des lieux de questionnement. Pourquoi cette obstination de certains à cultiver des lopins de terre au milieu de la ville ? Parce que comme le dit un proverbe chinois « plus l’époque est morose, plus le jardin est un plaisir » ? Parce que les potagers racontent depuis leur apparition au 19e siècle, la résistance des humbles aux puissants ? En images et en textes, la photographe livre la chronologie de ses errances et nous donne quelques éléments de réponse.

 

b MathVande..2 Exif_JPEG_PICTURE Exif_JPEG_PICTURE